L'actualité des trails en Ile de france

MAXICROSS, LA BOUE C’EST BON POUR LA PEAU

Le Maxicross s’étend sur deux jours. L’ensemble des courses étaient complètes. Il y avait un très plateau de coureurs sur l’ensemble des distances. Deux mille six cents coureurs et marcheurs qui fouleront les singles de la forêt de Montmorency.

DEPART DU 10 KILOMETRES

Dupre Christopher et Chailloux Lucile victorieux sur le 10 kilomètres

Le samedi, il avait au programme le 10 kilomètres qui étaient aussi ouvert à ceux qui font de la marche nordique . Un dix kilomètres par roulant du tout, il y aura quand 300 m D+. C’est sous un temps printanier que les cinq cents coureurs ont pris le départ. Chez les hommes, la victoire est revenu au triathlète DUPRE Christopher quasiment à domicile. Effectivement, il a pour habitude de s’entraîner en VTT et course à pied dans cette forêt pour ses futures objectifs sur le circuit européen de xterra et pour les Grands Prix de Duathlon en D2. Mais avant, il participera au LIFA de cross la semaine prochaine. C’est pourquoi il n’avait pas voulu participé à une distance plus longue pour rester sur des courses rapides. Parti dans le groupe de tête, c’est en haut de la première bosse qu’il a pris la tête de course. Il a continué d’accélérer. Il franchira la ligne d’arrivée avec 1 minutes 20 secondes sur LOITRON Damien ( vainqueur du 41 kilomètres du Maxicross 2018 ) . Il est content de cette victoire sur une course en mode entraînement. Damien enchaine les deuxièmes places. Il avait déjà fini deuxième du Trail des Marcassins et également deuxième le dimanche sur le 41 kilomètres. PEREZ ARTAZA Boris terminera troisième. Chez les femmes, la favorite CHAILLOUX Lucile qui l’emporte avec une vingtaine de secondes sur LEROUX Aurélie et CHAIFFRE Elodie.

Klipfel Gilles et Miere Mélanie victorieux sur le 45 kilomètres

Le dimanche à 7 heures , à la lueur de leur frontale neuf cents concurrents ont pris le départ du 41 kilomètres. Les conditions météorologiques n’étaient pas les mêmes que samedi. Le soleil avait laissé place à de la pluie et de fortes ravales de vent et de la grêle rendant les parcours très très boueux et difficiles. Le niveau des concurrents était assez relevé avec la présence des meilleurs coureurs de trail de la région et des départements voisins au Val d’ Oise. Pour dynamiser le début de course, l’organisation offrait un panier garni au coureur qui passerait la première côte en tête. Un groupe de cinq coureurs se détachent. A quelques secondes, on retrouve Klipfel Gilles, Loitron Damien, Guillaume Tirel… Juste qu’au 20 ème kilomètres, on retrouve trois coureurs en tête. Vers le 25 ème kilomètres, il y aura plus que deux hommes en tête ( Klipfel Gilles, Loitron Damien ). Klipfel placera plusieurs attaques mais Damien n’abdiquera pas aussi facilement malgré les efforts de la veille. Ce n’est qu’à trois kilomètres de l’arrivée que Gilles prendra le dessus sur Damien. KLIPFEL Gilles, en mode préparation pour le 80 kilomètres de l’écotrail et des régionaux de cross, franchira la ligne d’arrivée avec une minute d’avance sur LOITRON Damien. Damien avait déjà terminé deuxième du 10 kilomètres lui permettra de remporter le challenge 10 kms + 41 kms. De retour de blessure, Guillaume Tirel viendra prendre la troisième à quatre minutes du vainqueur. Chez les femmes, la victoire est revenue à MIERE Mélanie. Elle devance de 15 minutes TETU Mélanie. PRIOUX Marie finira à la troisième place.

TROIS QUESTIONS A GUILLAUME TIREL 

Comment s est passé ta course ?
Ma course s’est plutôt bien déroulée, sans connaître de coup de mou. Les sensations étaient bonnes mais je suis resté prudent. J’ai contracté une contracture au mollet début janvier. Ce qui m’a obligé à un mois de relâchement. J’ai géré au mieux pour garder des forces pour la deuxième partie de course. Cela m’a permis de continuer à trottiner dans les côtes les plus roulantes. Entre le 25 et le 37 kilomètres m25, je suis passé de la 7ème place à la 4ème place . Dans la dernière côte, j’ai rattrapé le troisième. Je retiens ma belle fin de course et de bonnes sensations durant toute la course.

Es tu content de cette troisième place ?
Vu mon manque d’entraînement durant le début d’année 2019, je visais plutôt un top 10. Accroché la troisième place du podium c’est plutôt satisfaisant et encourageant pour la suite.

Qu’est ce qui t’a manqué pour remporter l’épreuve ?
J’ai fait un petit bout de chemin jusqu’au km 17 derrière les quatres premiers mais toujours à 30 secondes en retrait. Je ne voulais pas animer la tête de course car le manque de volume d’entraînement m’aurait pénalisé certainement sur la fin de course. Ma gestion physique m’a permis en deuxième partie de finir fort et d’aller chercher le podium tout de même.

Bertrand Gence et Hamon Marie-Line victorieux du 25 kilomètres

Le départ des 1 100 coureurs du 25 kilomètres s’est effectué en deux vagues pour fluidifier le peloton sur les premières singles. Chez les hommes, c’est habitué des victoires franciliennes qui remporte la victoire. GENCE Bertrand qui s’est perdu au quatrième kilomètres. Après un peu de jardinage pour retrouver la trace du parcours. Il passera la ligne d’arrivée en vainqueur devant le routier Christophe EGASSE parti prudemment. Malgré un terrain pas propice aux coureurs de route, il est revenu sur le trio de tête à 10 kilomètres de l’arrivée. C’est dans le fameux M que Bertrand GENCE prendra un peu d’avance pour ne plus être revu. La troisième est revenu GINOUX Joffrey. Du coté des feminimes, déjà vainqueur du trail des marcassins il y a 15 jours, la sociétaire du triathlon Sannois Franconville HAMON Marie-Line remporte une nouvelle victoire. CORREIA Katia finira à la deuxième avec 8 minutes de retard. Julie Auffray qui a intégré pour un an le team outdoor passera la ligne en troisième position.

4 QUESTIONS A JULIE AUFFRAY

Tu as intégré récemment le Team Oudoor. Ca été une pression de plus sur le Maxi Cross ?
Chaque année, le Team Outdoor Poli invite un(e) athlète à rejoindre leur équipe pour un an. J’ai donc récemment intégré avec grand plaisir le « TOP » en tant qu’invitée 2019 ! Plutôt que de la pression, je dirais que cela m’a donné une raison de plus de donner le maximum. Car quand on porte les couleurs d’une équipe, on a bien sûr envie de les porter le plus haut possible !

Comment s’est passé ta course ?
j’ai trouvé la course exigeante à cause du profil peu roulant, terrain très boueux, météo pluvieuse : J’avais décidé d’aborder la course « une côte après l’autre », sans pression, car j’ai eu un entraînement en dents de scie ces derniers temps. Très tôt dans la course, à partir de l’entrée dans la forêt, après la longue première côte pour sortir de la ville, je n’ai plus vu aucune athlète féminine autour de moi, mais je n’avais aucune idée de mon positionnement. C’est seulement plus tard qu’un bénévole de la course, sur le bord du chemin, m’a dit que j’étais actuellement en 3ème position. A partir de là, je n’ai rien lâché pour conserver cette place sur la boîte ! Je suis ravie d’avoir pu commencer 2019 avec une place sur le podium pour ma première course aux couleurs du Team Outdoor Poli.

Cette course était un objectif ou bien une course de préparation en vue d’une autre course ?
Cette course était plutôt une étape en vue d’autres courses. Dans un mois, je participerai au Raid La Transmarocaine, un raid multisports (VTT, Course d’orientation, Run&Bike, Trail) sur 3 jours, par équipe de deux. L’objectif principal sera d’aller au bout en se faisant plaisir et de profiter du cadre magnifique qu’est le désert marocain ! Pour le reste, mon programme de courses 2019 n’est pas encore tout à fait arrêté. Mais nous serons présents, avec le Team Outdoor Poli, au Trail du Josas le 7 avril et à Annecy pour la Maxi-Race fin mai. J’ai hâte !

Que retiendras tu de cette troisième place ?
J’en garderai un très bon souvenir. Je repars avec une grande dose de motivation pour continuer les entraînements même quand la météo hivernale est capricieuse. Je pense que le MaxiCross aura contribué à renforcer le mental ! Enfin, je retiendrai aussi la mobilisation des bénévoles du MaxiCross de Bouffémont.

Les photos de MB Photographie : https://bit.ly/2tjCIKu
Les photos de Laurent Nguyen : 10 kms ( http://bit.ly/2Iapk5Jhttp://bit.ly/2DtysNihttp://bit.ly/2GlZfPA ) – 25 & 41 km ( http://bit.ly/2BxruGVhttp://bit.ly/2SqrNOe )

DAVID GUEDET – FINISHER DU 25 KILOMETRES EN 3 H 00

Pourquoi tu t es inscris à cette course ?
C’est une course dont j’ai entendu parler en très positif sur un forum en ligne sur lequel je me rends régulièrement. J’avais prévu d’y participer l’an dernier mais je n’ai finalement pas pu. C’est logiquement que je m’y suis inscrit cette année. Initialement sur le 10 kilomètres car je n’étais pas disponible le dimanche. Un changement dans ma vie personnelle m’a permis de prendre finalement le départ du 25 kilomètres.

Quels sont les points positifs et négatifs de l organisation ?
Il n’y a pas vraiment de point négatif sur cette épreuve. L’organisation logistique n’était pas simple ce matin car les consignes sont à un peu à l’écart mais en restant très proches du gymnase. Pour le reste, il est juste dommage que certaines personnes partent dans la vague « moins de 3h15 » sur le 25 km alors qu’elles mettent près de 4 h 00 au final. Mais ça, l’organisation n’y est pour rien. Le gros point positif, c’est au niveau du parcours : il est sympa et bien difficile à ce moment de la saison. Il est très bien balisé. Les bénévoles sont très sympathiques. En plus, le ravitaillement au km 11 et celui de l’arrivée sont géniaux. Il y a tout ce qu’il faut. Le lieu d’accueil (gymnase) est également très bien. La communication en amont de la course et du speaker sont au très bien.

Quelles améliorations verrais tu ?
Peut-être un départ un poil plus tard pour le 25 km ( 9h00 ) pour éviter aux concurrents du 41km désireux de faire un bon chrono d’être trop gênés par le gros du peloton du 25 pendant toute leur deuxième partie de course. Autrement, je ne vois pas car la météo, elle ne peut pas être modifiée !

Comment as tu trouvé le parcours ?
Le parcours est très sympa. Si l’on recherche du dénivelé ou du travail de relance, c’est parfait. Pas mal de monotraces et de passages un peu techniques, j’apprécie. A part le premier kilomètre, il est intégralement en forêt donc avec un sol mou. Ce que j’apprécie également particulièrement. Les paysages ne sont pas très jolis à part quelques portions sympas mais il faut dire que la pluie et la gadoue n’aident pas. Moi, j’aime bien la boue et on sait qu’on va en avoir donc c’était sympa mais j’imagine difficilement faire 41 kilomètres à patauger dans la gadoue par contre !

Comment s’est passé ta course ?
Ma course s’est très bien déroulée car j’avais de bonnes sensations. Je suis parti assez tranquillement dans la deuxième vague du 25 kilomètres. J’ai rapidement beaucoup doublé de concurrents de la première vague. A l’aise en descente et globalement assez efficace sur les relances, j’ai géré les montées pour finir l’épreuve dans un bon état, en 3 heures. J’ai pris beaucoup de plaisir ce matin.

Retrouvez son récit : https://bit.ly/2TG9h0J

Résultat complet : 10 km25 km41 km

Crédit Photos : MaxiCross Team OutdoorMB Photographie Laurent Nguyen

1 thought on “MAXICROSS, LA BOUE C’EST BON POUR LA PEAU